Eau et Industrie: l’ingénierie du cycle de l’eau pour les industriels et les collectivités locales

Nous vous proposons de faire la connaissance des adhérents du pôle DREAM. Toutes les deux semaines, un dirigeant ou un chercheur présente les activités de sa structure. Puis, dévoile les motivations qui l’ont conduit à adhérer au pôle. Aujourd’hui, Eric Bertet nous parle de la société Eau et Industrie.

 

eric_bertet_eau_et_industrie« Adhérer au pôle DREAM, c’est accéder à un réseau collaboratif, à un espace d’échange et de partage. » Pour Eric Bertet, co-gérant de la société Eau et Industrie et président de SEAF Ingénieurs Conseils, DREAM est une opportunité d’augmenter la visibilité de son entreprise et de développer ses collaborations. « DREAM offre notamment de nombreux appuis à nos démarches d’innovation. »

Eau et Industrie est un cabinet d’études spécialiste de l’ingénierie du cycle de l’eau. Il traite donc les aspects « amont » : « études géologiques, hydrologiques, conception et maîtrise d’œuvre de forages, etc. » Mais aussi, les aspects « aval » : « expertise dans la conception de stations d’épuration, assistance à l’exploitation, maîtrise d’œuvre de conception et de réalisation, etc. » Cinq missions de l’entreprise sont d’ailleurs certifiées par l’OPQIBI, depuis décembre 2011.

« La clientèle industrielle (Nestlé, Danone, ST Microelectronics, Mars Petfood, etc.) représente 60% du chiffre d’affaires » de Eau et Industrie. Les « 40% restants sont composés de missions de tous types auprès des collectivités locales » (Conseil Général du Loiret, Meung sur Loire, Dampierre en Burly, Lorris, Chartres Métropole, etc.) et auprès d’autres acteurs des sphères publiques (Agence de l’eau Loire-Bretagne) et privée (Cofiroute).

verbatim_eau_et_industrieEau et Industrie sait également exporter ses savoir-faire. Une unité d’embouteillage d’eau minérale du groupe Suntory a par exemple fait appel à la PME, courant 2011. « Ce fut l’occasion d’employer pour la première fois au Japon un fluide de forage à base de carbonate de calcium, en remplacement de la bentonite dont le effets de colmatage peuvent s’avérer irréversibles dans certains cas. »

« L’offre de Eau et Industrie s’exporte aux Etats-Unis, au Japon, en Corée, au Brésil, en Irak, en Ukraine, en Tunisie, ou encore, en Egypte. » Elle est largement renforcée par ses partenariats privilégiés avec les deux autres composantes de l’entité « Utilities Performance » : Barrault Recherche (thermiciens spécialistes des énergies et fluides en industrie) et B2 Ingénierie (ingénierie technique, énergie, fluides et environnement).

Eau_et_industrie_Maitrise_d_oeuvre_de_travaux_de_forage_pour_la_recherche_d_eau_minerale_Paimpont_Ille_et_Vilaine

« La SARL Eau et Industrie compte aujourd’hui 25 collaborateurs », répartis sur trois sites à Olivet (Loiret, 10 collaborateurs), Pluméliau (Morbihan, siège social, 10 collaborateurs) et Saint Aubin du Cormier (Ille-et-Vilaine, 5 collaborateurs). Créée en 1999 par Eric Bertet et Mathias Welschbillig, elle connait « un très fort développement à partir de 2006 », année de la signature d’un contrat-cadre avec le groupe Danone, de l’extension de ses prestations au marché des collectivités locales, et de la création de l’entité « Utilities Performance. »

La grande majorité des collaborateurs de la société Eau et Industrie est constituée d’ingénieurs spécialisés (géologues, hydrauliciens, hydrogéologues, agronomes, biologistes, chimistes). L’entreprise accueille également deux thésards sous convention CIFRE. « Forts de notre croissance à deux chiffres, nous avons doublé nos effectifs durant ces quatre dernières années. » L’achat en 2010 du bureau d’études SEAF Ingénieurs Conseils (9 collaborateurs) par les associés fondateurs de Eau & Industrie permet d’élargir le spectre des savoir-faire et permet le développement de synergies.

L’activité de Eau et Industrie est aussi portée par son « investissement dans la R&D et ses projets collaboratifs », tels que Green CIP (trophée Ecotechnologies au concours Crisalide 2011), avec les sociétés Barrault Recherche et Elodys International. « Le procédé de Green CIP permet de récupérer, puis de régénérer à l’infini, les produits de lavage (soude, acide, etc.) générés lors des cycles de nettoyage industriels. »

Autre projet remarquable, le projet collaboratif européen Briter Water (programme CIP), associant Eau et Industrie à des sociétés anglaise (EurExcel), portugaise (Cobelgal), française (Phytorem) et allemande (BeOne Group). Ce projet vise à assurer l’ « industrialisation d’un système de phyto-remédiation pour traiter les effluents de l’industrie agro-alimentaire, par culture de bambous. »

Autant d’arguments démontrant que « Eau et Industrie a la culture des projets innovants et collaboratifs. » Des compétences et savoir-faire que l’entreprise souhaite aujourd’hui développer au sein du réseau de DREAM. La prochaine étape ? Pour Eric Bertet, « il s’agit désormais d’initier ou d’intégrer avec DREAM des projets collaboratifs candidats aux grands appels à projets nationaux (FUI, éco-Industries, etc.) ou régionaux. »

En savoir plus :
www.eau-et-industrie.com
www.briter-water.eu