Bamboo For Life : l’assainissement de l’eau et la dépollution des sols par des bambous

« Adhérer au pôle DREAM, c’est l’opportunité d’intégrer un réseau dynamique d’acteurs de la phyto-épuration et de gagner en visibilité. » Véronique Arfi, la Directrice Générale Déléguée de la société Phytorem (Miramas, Bouches-du-Rhône), prend pour exemple le groupe de travail, animé par DREAM, réunissant des entreprises et des laboratoires spécialistes des métiers de la filière de la Valorisation des Milieux Aquatiques. « Un réseau qui, entre autres, permet à chacun de ses membres de sensibiliser les acteurs institutionnels à ses compétences et savoir-faire. »

L’entreprise Bamboo For Life conçoit et réalise des dispositifs de phytoremédiation et des stations de phyto-épuration pour les entreprises, les collectivités et les particuliers. Ses installations reposent sur un procédé exclusif : le Bambou-Assainissement®. Celui-ci permet de « dégrader et d’éliminer naturellement les substances polluantes organiques grâce aux bactéries présentes dans les racines des bambous (rhizomes), sans produire ni boues, ni odeurs, ni déchets résiduels. Il répond de la sorte aux exigences réglementaires du zéro rejet. »

Les éco-stations de Phytorem Bamboo For Life d’activité, etc.), les lixiviats (aires de compostage, déchèteries, décharges, etc.), les eaux usées domestiques (hôtels, campings, maisons de retraite, etc.), les eaux de processus des industries agro-alimentaires (viticulture, élevages, laiteries-fromageries, etc.) et les eaux vertes des parcs animaliers (zoo, fermes aux crocodiles, etc.). Les bambous récoltés sont ensuite « valorisés sous formes de tuteurs, paillages, ou combustibles pour chaudières. »

La société a par exemple « réalisé l'étage d'affinage et de zéro rejet estival, qui s’étend sur 3 hectares et demi, pour la station d’épuration de la commune de Sillé le Guillaume (4000 habitants, Sarthe). » Elle a aussi « mis en place une installation de 200m2 pour traiter l’encre résiduaire (riche en cuivre) de l’imprimerie Pocheco (Nord). » Ou encore, elle a « conçu et installé des unités d’épuration pour les eaux de processus de vinification et les eaux de lavage des raisins (vendange), pour le Domaine viticole de la Lauzade (Côtes de Provence), entre autres. »

L'étage d'affinage et de zéro rejet estival de la station d’épuration de la commune de Sillé le Guillaume (4000 habitants, Sarthe), qui s’étend sur 3 hectares et demi, un mois après l'installation.

Bamboo For Life a été le leader du projet collaboratif européen Briter Water (CIP, programme-cadre pour la compétitivité et l'innovation), visant à assurer l’« industrialisation d’un système de phytoremédiation pour traiter les effluents de l’industrie agro-alimentaire, par culture de bambous. » De 2009 à 2012, ce projet l’associait à la société Eau et Industrie (également membre de DREAM), ainsi qu’à des sociétés anglaise (EurExcel) et allemande (White and Blue).

Dans le cadre de ce projet, l’entreprise s’est chargée de la conception, de la réalisation et de l’exploitation de l'unité pilote: un bi-filtre planté de bambous de 2000m² sur le site de l’industriel Délifruits (Groupe Refresco France, Margès, Drôme). Elle assurait aussi le suivi analytique et l'expérimentation du traitement des eaux blanches pour la Cilam sur l’ile de la Réunion (afin de comparer les efficacités épuratoires en fonction des climats). « Ce projet collaboratif a surtout permis à Bamboo For Life de tisser de nouveaux partenariats et de mettre en avant son procédé innovant, en permettant d'avoir des suivis analytiques très complets sur 2 années. »

L’entreprise propose par ailleurs « des solutions pour le traitement des sols, toujours sous forme de bambouseraies, mais également avec d'autres types de végétaux terrestres. » Certaines installations maintiennent les polluants, notamment les métaux lourds, dans les végétaux en empêchant leur transfert vers les eaux de surface ou souterraines (phytostabilisation). D’autres installations dégradent les polluants grâce aux micro-organismes présents dans la partie souterraine des végétaux (rhizodégradation).

Créée en 2002, la société anonyme Bamboo For Life « compte 12 collaborateurs (chercheurs, ingénieurs et techniciens) et 40 éco-stations en France, mais aussi à l’ile Maurice et au Mexique. » Le procédé Bambou-Assainissement® est protégé, depuis 2002, par un brevet (FR2838116/EP1492733/IL164468). Les Agences de l’Eau ont validé ce procédé pour certains types d'effluents en 2004, 2009 et 2010, après 3 années d’expérimentations en grandeur nature et de suivi par les chambres d'agriculture des Bouches-du-Rhône et de Gironde, pour le traitement des eaux usées vinicoles et des margines.

Le développement commercial est à présent la priorité de la PME. Et, DREAM s’avère pour cela un précieux tremplin. « La veille sur les marchés publics proposée par DREAM (DREAMAO) est particulièrement utile, car Phytorem se positionne trop peu sur les marchés publics à cette heure (30% de son chiffre d’affaires). Puis, plus globalement, le pôle, fort de son réseau, offre une multitude d’opportunités permettant de gagner en visibilité auprès de potentiels futurs clients et partenaires. »

En savoir plus :
www.bambooforlife.fr